Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Moulin’

Article sur le Domaine des Prés FleurisLe samedi 27 novembre, comme chaque année, se déroulera la Foire aux trulles de L’Escarène. A midi un apéro géant avec dégustation de trulles sera offert aux visiteurs par la mairie.
De 11H à midi et de 15H à 16H: visite commentée du moulin à huile par Jacqueline Bellino, sortie du village, après le pont, à droite au carrefour Lucéram/Touët

Read Full Post »

Le 28 novembre s’est déroulée la « Journée Portes ouvertes des Moulins à huile » dans les Alpes-Maritimes.

A L’Escarène cette manifestation s’est déroulée en même temps que la traditionnelle foire aux trulles.

Nous étions présents pour accueillir les visiteurs au moulin et leur faire déguster l’huile d’olive nouvelle, nos olives médaillées Or, et nos pâtes d’olive variées. L’aprés-midi, une conférence sur les qualités de l’huile d’olive a permis à Jacqueline Bellino de dévoiler une partie de ses secrets et de transmettre ses savoir-faire.

Au moulin de L’Escarène, les portes restent ouvertes et Gé accueillera tout en travaillant, dans ce sanctuaire de l’olive, tous ceux qui auront le désir de voir fonctionner la vieille meule, jusqu’à la fin de la récolte.

Pour une visite commentée et une dégustation des produits de L’Escarène en AOC Nice: http://www.adolives.com/visite.htm

Read Full Post »

Nissa la Bella

Bien avant palmiers et magnolias, il a colonisé tout le territoire du Pays niçois, depuis la mer, les pieds dans l’eau, jusqu’aux limites du gel, à 700 m d’altitude.
Longtemps il a modelé le paysage, sculptant les terrasses, leur conférant cette douceur argentée scintillant dans l’azur caractéristique des rivages de la Méditerranée.
Il a établi une économie locale florissante sur le commerce de son huile, depuis l’agriculture des profondes vallées jusques au port où les fûts entassés dans une activité fébrile attendaient au soleil le départ vers de lointaines contrées.
En ces temps-là les moulins à huile étaient aussi nombreux que les églises et, pendant que leurs épouses allaient à confesse, les hommes, paysans et commerçants, se vouaient au culte de l’olive, en compagnie de Dionysos, dans la tiédeur acre des moulins, véritables cathédrales construites avec vénération.
Puis la vie a passé, avec ses modes, ses nouveaux engouements, ses contraintes politiques, sociales, économiques et il a dû s’éclipser devant les besoins d’espace de la vigne, de la fleur, ou de l’immobilier.
La Côte d’Azur s’est peu à peu substituée au Pays niçois, au Comté de Nice, pour devenir le lieu de villégiature paradisiaque que nous connaissons aujourd’hui.
Pourtant l’Arbre n’a jamais disparu. Profondément enraciné dans le coeur des hommes, il est  omniprésent malgré sa discrétion. Vous le verrez partout: le long des chemins, autour des maisons, juché sur un rond-point ou trônant à l’entrée d’une école. Saluez le: il est notre mémoire, notre histoire, notre pays. Tendre et rugueux, résistant et vulnérable, tout entier tourné vers la Mare nostrum, comme un lézard au soleil, c’est le cailletier, notre olivier, que nous chérissons tendrement, comme une part de nous mêmes, nous autres, niçois de souche ou d’adoption.

Tout savoir sur le cailletier, ses olives et son huile d’olive: commander notre livret sur:
http://www.adolives.com/catalogue_produits.htm

Voir également:
http://www.adolives.com/location_meublee.htm

Read Full Post »

Older Posts »