Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘dacus stick’

Chambre d'Agriculture du Var

Pionnier de l’oléiculture Bio, sur ses 17 Ha d’oliviers dans le Var, Jean-Marie Guérin utilise le Dacus Stick depuis plus de 10 ans.
Lire son témoignage ci-dessous, sur une brochure éditée par la Chambre d’Agriculture du Var.

Read Full Post »

Nos pièges à glu ADOLIVE contre la mouche de l’olivier ont une nouvelle présentation: un emballage plus solide, plus pratique et plus attractif, une forme plus trapue, pour une même surface utile, pour plus de stabilité, des orifices réglables en fonction de l’importance des attaques afin de durer plus longtemps.

Ils se déclinent en deux modèles:le Dacus Stick A et Dacus Stick S

Le Dacus Stick S, nouveau, est un piège sexuel qui s’utilise avec une capsule de phéromones.

Le Dacus Stick A, en vente depuis 10 ans, est un piège alimentaire qui attire aussi bien les mâles que les femelles.

Commander en ligne sur notre site: http://www.adolives.com/catalogue_materiel.htm

Read Full Post »

Pour la première fois aujourd’hui 17 juillet nos pièges Dacus Stick Bio ont capturé une bactrocera oleae, chez nous, à 10Km à vol d’oiseau de la mer. La première de l’été mais peut-être aussi la première d’une longue série. Alors, soyons vigilants! Les  températures élevées devraient limiter les risques, puisque la mouche ne se reproduit pas à des températures supérieures à 31°. Cependant, méfions-nous des orages qui refroidissent subitement l’athmosphère. Rappelez-vous, il y a 3 ans, début août, un subit rafraîchissement vers le 10 août avait déclenché des attaques massives qui avaient surpris beaucoup d’entre nous.

bactrocera_oleae_small

Surveillez bien vos pièges témoins et rajoutez-en en cas de prises.

Read Full Post »

Un lecteur nous écrit:

« …Daccus oleae s’appelle depuis longtemps Bactrocera o… »

bactrocera_oleaeOutre le fait que Dacus ne prend qu’un « C » il faut savoir que:
 » l’espèce de la mouche de l’olive, décrite par Gmelin en 1788 comme Musca Oleae, a été connue jusqu’à ce jour, sous le nom de Dacus Oleae (Gmel). En 1989, Drew divisa la plupart des espèces de la tribu des Dracini en deux genres: le Bactrocera Macquart et le Dacus Fabricius…
… en 1992, White et Elson-Harris… considérèrent que la Bactrocera Oleae appartenait au sous-genre Daculus Speiser, composé d’une seule espèce Oleae… »
(source: Encyclopédie Mondiale de l’olivier, COI)

Ces quelques considérations entomologiques succintes pourraient être développées et complétées. De façon plus vulgaire, nous dirons pour résumer, que la mouche de l’olive, s’est longtemps appelée Dacus et c’est sous ce nom qu’on la rencontre dans nombre de manuels sur l’oléiculture, au demeurant très bien faits, antérieurs aux années 1990. Depuis, bien que l’on sache qu’elle se nomme Bactrocera Oleae, beaucoup continuent à la nommer plus familièrement Dacus.

Quoi qu’il en soit, elle est la principale ennemie de nos récoltes d’olives et chacun essaie de la combattre comme il le peut.

ADOLIVE propose à la vente les pièges DACUS STICK BIO pour l’éliminer, sur son site:
http://www.adolives.com

Read Full Post »

La médaille d’or a été décernée à Jacqueline Bellino pour ses olives de Nice en saumure du Domaine des Prés Fleuris.

Il est à noter que ces olives sont issues de l’agriculture biologique  (contrôle Ecocert), ce qui prouve l’efficacité de nos méthodes et, en particulier, de l’utilisation des pièges à mouches Dacus Stick Bio puisque notre AOC ne tolère aucune piqûre de mouche dans les lots présentés.

Pour passer commande voir:
http://www.adolives.com

Read Full Post »

Bonne nouvelle: à partir de maintenant vous pouvez commander directement vos pièges à glu contre les mouches  Dacus Stick Bio et Med Fly Stick Bio par paiement sécurisé avec votre carte bancaire. Ils vous seront expédiés en colissimo dès réception de votre commande. Allez-vite sur notre site: http://www.adolives.com

Très bientôt, vous pourrez commander de la même manière les autres articles proposés par notre catalogue, ainsi que les produits oléicoles du Domaine des Prés Fleuris.

Read Full Post »

 

  • Utilisation de pesticides
    La plupart des produits de traitement utilisés contre la mouche de l’olivier sont toxiques et on retrouve les traces de cette toxicité dans l’huile d’olive.
    Régulièrement, certains d’entre eux se retrouvent interdits de vente, après avoir inondé le marché, sur les conseils des techniciens agricoles, pendant plusieurs années, contaminant agriculteurs et consommateurs. C’est aujourd’hui le cas du Leybacid, pour exemple.
    Un nouveau produit « non toxique » est apparu sur le marché. Son utilisation en bio, cependant, est très controversée car il est mentionné sur les emballages que ce produit est dangereux pour l’environnement, ce qui explique qu’il mette si longtemps à obtenir son homologation.
    Quoi qu’il en soit, les insecticides, toxiques ou pas,  ne sont pas sélectifs et tuent également tous les insectes utiles à l’olivier, ce qui concerne 95% de la faune de l’arbre.
  • Pièges à phéromones
    Ces pièges attirent les mouches mâles. Ils servent à contrôler la présence des vols de mouches sur le verger et à définir ainsi le moment d’appliquer les traitements insecticides.
    En aucun cas, ils n’ont pour objet d’éliminer les mouches ni d’empêcher la ponte, effectuée, évidement, par les femelles qui, elles, ne sont pas attirées par ces pièges.
    Encyclopédie mondiale de l’olivier, P229: « En ce qui concerne la mouche, le phéromone synthétique est principalement utilisé pour la surveillance des adultes. Au cours des expériences menées par plusieurs groupes de recherche dans les différentes zones oléicoles méditerranéennes, on a presque toujours constaté une absence totale de corrélation entre les captures effectuées avec des pièges appâtés avec phéromone synthétique et le pourcentage d’infestation présent dans les drupes ».
    Cependant, ils peuvent être utilisés en complément des pièges alimentaires.
  • Argile

    On peut aussi pulvériser sur l’arbre des solutions de kaolin. Il semblerait que la mouche ne pique pas les olives imprégnées d’argile. Mais cette méthode présente plusieurs inconvénients: problèmes de blocage de la photosynthèse avec dépérissement de l’arbre, crises d’asthme chez les personnes sensibles qui habitent près des oliviers traités, voile blanc sur les olives destinées à la table même après lavage, encrassement des eaux de lavage au moulin.
  • pièges chromatiques
    La couleur jaune, c’est bien connu, est attractive pour la plupart des insectes volants. Dans plusieurs pays méditerranéens, on utilise, pour lutter contre la mouche de l’olivier, des bandes de papier jaune que l’on enduit de glu au pinceau. Dans le commerce, on trouve des plaques jaunes engluées que l’on peut suspendre dans l’arbre. Cette méthode, tout comme l’utilisation de pesticides agréés en agriculture biologique, a le défaut d’éliminer également les insectes utiles à l’olivier et ceci dans les mêmes proportions.
  •   pièges Dacus stick A et S
    Le piège à glu DACUS STICK A, de couleur verte, contient un attractif à base de phosphate d’ammoniaque, qui attire essentiellement les diptères. S’il arrive, bien sûr, que certains autres insectes s’y collent en se posant dessus malencontreusement, c’est dans une proportion comparable aux dégâts occasionnés par une des nombreuses toiles d’araignées qu’abrite un olivier cultivé en bio. Utilisé à bon escient, c’est aujourd’hui le moyen de lutte  écologique le plus efficace mis à la disposition de l’oléiculteur.
    Le piège à glu DACUS STICK S, de couleur verte, est utilisé avec une capsule de phéromones sexuelles, qui attire uniquement la mouche bactrocera oleae. Poser en complément du Dacus Stick A (1 DSS pour 30 DSA).
    En vente à la Boutique ADOLIVE
    Pour les mouches des fruits, voir le piège à glu MED FLY STICK BIO

    Piège à Glu Dacus Stick Bio

    Piège à Glu Dacus Stick Bio

  • Read Full Post »