Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2010

Après « Fleurs d’olivier »

Jacques Bonnadier et Joseph Pacini

nous font part de la publication du 2e tome de leur « anthologie poétique et littéraire »:

Feuilles d’olivier (Editions Alain Barthélemy)

Entre autres extraits littéraires, les auteurs m’ont fait l’honneur d’insérer un chapitre de mon livre « Pour l’amour de l’olivier »*: La leçon de taille.

Jacqueline Bellino

*En vente sur amazone.com ou sur notre site: http://www.adolives.com

Toute une vie consacrée à la reprise des oliviers abandonnés dans l'arrière-pays niçois

Read Full Post »

Nouveau: ADOLIVE  présente son nouveau piège:

Le Dacus Stick S

 Piège à glu avec attractif sexuel
(phéromone dacus oleae)

Dès ce printemps, vous pourrez trouver chez nos revendeurs et sur notre site en ligne http://www.adolives.com, notre nouveau piège sexuel à phéromones. Celui-ci, en attirant les mâles sur un grand rayon ( un piège couvre une oliveraie de 30 à 50 arbres), limite considérablement la reproduction au sein de l’oliveraie. Cependant il faut savoir que les femelles de passage pourront malgré tout venir pondre dans les olives. C’est pourquoi il est indispensable de compléter l’action de l’attractif sexuel par celle de l’attractif alimentaire qui, lui, attire aussi bien les mâles que les femelles.

Nous conseillons 15 Dacus Stick A (attractif Alimentaire) et 1 Dacus Stick S (attractif Sexuel) pour 30 arbres. + ou – selon l’importance des attaques dans le secteur concerné.

Le piège Dacus Stick S constitue un véritable étui pour la capsule de phéromones, qui la met à l’abri du vent et des intempéries. Celle-ci durera donc plus longtemps que si elle était exposée à l’air libre. Son odeur s’exale par deux orifices réglables selon l’importance des vols.

Avant l’installation du piège dans l’arbre, les capsules de phéromones se conservent 3 ou 4 mois au réfrigérateur à 3°, ou 2 ou 3 ans au congélateur.

Nous rappelons que nos pièges ADOLIVE sont recouverts d’une glu brevetée, mise à chaud -150°- très longue durée, efficace même après une longue exposition au soleil ou sous la pluie. 

Méfiez-vous des mauvaises imitations!

 

Read Full Post »

Notre récolte est pratiquement terminée depuis le 20 janvier. Nous gardons simplement quelques arbres dans l’éventualité d’un redoux qui permettrait de mettre quelques kilos supplémentaires au sel.

Les analyses des dernières olives récoltées pendant le froid ont donné une acidité de 0,17% avec un indice de péroxyde de 5. Nous n’aurions pu espérer mieux. Pratiquement pas de baisse de qualité depuis la toute première huile de novembre (0,14% et 3,9).

Hélas nous avons essuyé de lourdes pertes. De nombreuses olives touchées par le gel sont tombées, ce qui signifie, pour nous qui recherchons une qualité irréprochable, qu’elles furent perdues.

Les 2 photos d’olives  ont été prises au même endroit. (cliquer dessus pour agrandir).


Sur l’une, on voit les olives perdues qui sont tombées dans l’herbe juste avant la récolte.

Sur l’autre, celles gaulées sur les filets qui recouvrent les précédentes, une heure plus tard. 

Nous avons malgré tout pu récolter 50Kg sur cet arbre qui devait en porter une centaine quelques jours plus tôt. Idem pour une cinquantaine d’autres…

Passez commande dès à présent ou achetez en ligne sur:
http://www.adolives.com

Read Full Post »

 

http://www.nicecarnaval.com :

« L’événement phare de la Côte d’Azur en hiver, un des plus grands Carnaval du monde, propose un programme de spectacles inoubliables… du 12 au 28 février 2010.

Les défilés carnavalesques, magnifiés par les décors gigantesques de la Place Masséna, se composent de 20 chars qui raconteront l’histoire de la “Planète Bleue”. Ces parades géantes et colorées qui se déroulent de jour ou de nuit, sont animées par plus de 1000 musiciens et danseurs venus des quatre coins du monde. Dans un écrin unique, la Promenade des Anglais, les élégantes batailles de fleurs sont une composante du Carnaval à ne pas manquer. Sur des chars décorés des plus belles compositions florales, des personnages vétus de costumes extravagants lancent au public mimosas, gerberas, lys…

Durant plus de 15 jours, la ville vit au rythme de cet evenement authentique et féérique …prenez un passeport pour la fête et laissez la magie opérer…venez oublier les rigueurs de l’hiver sous le soleil de la Côte d’Azur !

Le thème  de 2010 sera « Roi de la Planète Bleue », évoque l’histoire de la Terre dans toutes ses phases et acceptions sous le prisme de l’écologie. Le Carnaval retrace ainsi les errances de l’homme, ses erreurs jusqu’à une récente prise de conscience encore balbutiante certes.

Le Roi de la Planète Bleue se veut responsable et des démarches sont entreprises en ce sens (leds, fresques sur bâches recyclables, écran basse consommation, suppressions des groupes électrogènes…). Néanmoins certains domaines n’ont pas encore la possibilité d’être “propres”. C’est le cas des plateformes des chars et des voiturettes sur les batailles de fleurs. L’organisation du Carnaval va donc s’engager à verser une taxe carbone calculée en fonction de la consommation de ces véhicules. Une première dans ce type de manifestation ! »

Et justement, à Nice, pour Carnaval, se termine la récolte d’olives. Profitez de votre séjour pour vous évader hors des sentiers battus en nous rendant visite dans nos oliveraies, à seulement 25Km de la Promenade des Anglais (25mn en voiture). Nous vous ferons goûter l’huile nouvelle, nos olives de Nice, nos pâtes d’olive et tapenades. Sur RDV uniquement.

Voir notre site: http://www.adolives.com/visite.htm

Read Full Post »

Il n’y a pas que dans les Alpes-Maritimes que les récoltes sont compromises:

Oliviers sous la neige

http://www.afidol.info/index.php

Read Full Post »

Le vendredi 15 janvier 2010 Caroline Mollie a dédicacé son livre:

« Des arbres dans la ville
L’urbanisme végétal »
Actes Sud, 2009

A la Librairie Masséna, 55 Rue Gioffredo à Nice.

« Faut-il des arbres dans la ville?…
Oui, il faut planter la ville, répond l’auteur, mais pas n’importe comment. Les végétaux ne sont pas des objets de décor mais des êtres vivants. … »

Avec près de 300 photographies, un plaidoyer pour l’avenir des belles frondaisons…

Read Full Post »

Dans les Alpes-Maritimes, la récolte d’olives s’est bien passée jusqu’à la mi-décembre bien que les olives étaient encore très vertes sur les hauteurs. Nous avons alors obtenu une première huile ardente végétale d’une acidité de 0,14% avec un indice de péroxyde de 3,9.

Puis le froid s’est abattu, même sur le littoral, accompagné de neige avec des températures ayant atteint, chez nous -5° à 550m d’altitude sur un plateau bien exposé, jusqu’à -10° dans la vallée.

Malgré tout, nous avons continué à récolter dans le froid entre deux pluies, afin de sauver ce qui pouvait encore l’être si le froid se maintenait.

Récolte de janvier

A cause du froid, les olives se sont fripées, avant de regonfler à la première pluie, puis ratatinées de nouveau. Les pédoncules se sont fragilisés, provoquant de nombreuses chutes.

Caillettes de janvier

Nous avons la chance d’avoir très peu d’olives qui ont gelé. Cependant la mise en saumure, qui nécessite des olives irréprochables, nous oblige à faire chaque soir, pendant des heures, un tri sévère, afin d’éliminer les fripées et abîmées ( 25% des olives calibrées pour la saumure en janvier,  contre 100% fin décembre).

Au 8 janvier, nous constatons encore une grande proportion d’olives vertes, étonnante à cette époque. Ce qui permet de produire encore une huile riche en polyphénols. Nous publierons les résultats des nouvelles analyses dès réception.

Celle nuit, une tempête de vent a projeté au sol la quasi totalité de ce qui restait à récolter.

Non, la récolte n’est pas toujours une partie de plaisir!

Read Full Post »