Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2009

Vous qui partez en vacances sur la Côte d’Azur, sachez que vous entrez sur l’aire des appellations d’origine protégée « Huile d’olive de Nice » et « Olive de Nice ».

nissa

N’hésitez pas à sortir des sentiers battus et à venir à la rencontre de nos savoir-faire et de nos traditions. Nous vous ferons découvrir nos moulins, nos oliveraies et nos délicieux produits.

A bientôt,
Jacqueline
http://www.adolives.com/visite.htm

Read Full Post »

Médaille d'or

Le 23 juillet a eu lieu la remise des prix aux oléiculteurs méritants des Alpes-Maritimes.
La médaille d’or pour les olives de Nice (olives de table conservées en saumure) a été attribuée à Jacqueline Bellino pour les olives bio du Domaine des Prés Fleuris en la présence de M. Charles-Ange Ginésy, Vice-Président du Conseil Général, M. Michel Dessus, Président de la Chambre d’Agriculture des A-M, M. Olivier Nasles, Président de l’AFIDOL (Association Française Interprofessionnelle de l’Olive, et Mme Françoise Camatte, Présidente du SION (Syndicat Interprofessionnel de l’Olive de Nice).
Rappelons que l' »huile d’olive de Nice » 2009 du Domaine des Prés Fleuris a reçu la médaille d’argent du Concours Régional des huiles d’olive de PACA.
Acheter en ligne sur http://www.adolives.com

Read Full Post »

Un lecteur nous écrit:

« …Daccus oleae s’appelle depuis longtemps Bactrocera o… »

bactrocera_oleaeOutre le fait que Dacus ne prend qu’un « C » il faut savoir que:
 » l’espèce de la mouche de l’olive, décrite par Gmelin en 1788 comme Musca Oleae, a été connue jusqu’à ce jour, sous le nom de Dacus Oleae (Gmel). En 1989, Drew divisa la plupart des espèces de la tribu des Dracini en deux genres: le Bactrocera Macquart et le Dacus Fabricius…
… en 1992, White et Elson-Harris… considérèrent que la Bactrocera Oleae appartenait au sous-genre Daculus Speiser, composé d’une seule espèce Oleae… »
(source: Encyclopédie Mondiale de l’olivier, COI)

Ces quelques considérations entomologiques succintes pourraient être développées et complétées. De façon plus vulgaire, nous dirons pour résumer, que la mouche de l’olive, s’est longtemps appelée Dacus et c’est sous ce nom qu’on la rencontre dans nombre de manuels sur l’oléiculture, au demeurant très bien faits, antérieurs aux années 1990. Depuis, bien que l’on sache qu’elle se nomme Bactrocera Oleae, beaucoup continuent à la nommer plus familièrement Dacus.

Quoi qu’il en soit, elle est la principale ennemie de nos récoltes d’olives et chacun essaie de la combattre comme il le peut.

ADOLIVE propose à la vente les pièges DACUS STICK BIO pour l’éliminer, sur son site:
http://www.adolives.com

Read Full Post »

Older Posts »