Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2009

Nissa la Bella

Bien avant palmiers et magnolias, il a colonisé tout le territoire du Pays niçois, depuis la mer, les pieds dans l’eau, jusqu’aux limites du gel, à 700 m d’altitude.
Longtemps il a modelé le paysage, sculptant les terrasses, leur conférant cette douceur argentée scintillant dans l’azur caractéristique des rivages de la Méditerranée.
Il a établi une économie locale florissante sur le commerce de son huile, depuis l’agriculture des profondes vallées jusques au port où les fûts entassés dans une activité fébrile attendaient au soleil le départ vers de lointaines contrées.
En ces temps-là les moulins à huile étaient aussi nombreux que les églises et, pendant que leurs épouses allaient à confesse, les hommes, paysans et commerçants, se vouaient au culte de l’olive, en compagnie de Dionysos, dans la tiédeur acre des moulins, véritables cathédrales construites avec vénération.
Puis la vie a passé, avec ses modes, ses nouveaux engouements, ses contraintes politiques, sociales, économiques et il a dû s’éclipser devant les besoins d’espace de la vigne, de la fleur, ou de l’immobilier.
La Côte d’Azur s’est peu à peu substituée au Pays niçois, au Comté de Nice, pour devenir le lieu de villégiature paradisiaque que nous connaissons aujourd’hui.
Pourtant l’Arbre n’a jamais disparu. Profondément enraciné dans le coeur des hommes, il est  omniprésent malgré sa discrétion. Vous le verrez partout: le long des chemins, autour des maisons, juché sur un rond-point ou trônant à l’entrée d’une école. Saluez le: il est notre mémoire, notre histoire, notre pays. Tendre et rugueux, résistant et vulnérable, tout entier tourné vers la Mare nostrum, comme un lézard au soleil, c’est le cailletier, notre olivier, que nous chérissons tendrement, comme une part de nous mêmes, nous autres, niçois de souche ou d’adoption.

Tout savoir sur le cailletier, ses olives et son huile d’olive: commander notre livret sur:
http://www.adolives.com/catalogue_produits.htm

Voir également:
http://www.adolives.com/location_meublee.htm

Publicités

Read Full Post »

Soutenir les institutions et la société palestiniennes, c’est l’objectif de l’Union européenne. Développer une police civile et un système judiciaire efficace, par la formation, c’est l’un des axes de l’action de l’Union en faveur d’un Etat palestinien viable et démocratique.
Un autre axe: le secteur économique par le développement du domaine oléicole. (voir sur la vidéo ci-dessous l’intervention de Jean-Marie Baldassari, consultant ADOLIVE)

http://fr.euronews.net/2009/05/08/l-union-europeenne-a-l-aide-de-l-autorite-palestinienne/   

Read Full Post »

Bonne nouvelle: à partir de maintenant vous pouvez commander directement vos pièges à glu contre les mouches  Dacus Stick Bio et Med Fly Stick Bio par paiement sécurisé avec votre carte bancaire. Ils vous seront expédiés en colissimo dès réception de votre commande. Allez-vite sur notre site: http://www.adolives.com

Très bientôt, vous pourrez commander de la même manière les autres articles proposés par notre catalogue, ainsi que les produits oléicoles du Domaine des Prés Fleuris.

Read Full Post »

Depuis le 1er mai 2009, les mentions « Appellation d’Origine Protégée » et « Indication Géographique Protégée » ou leurs symboles communautaires (logos) doivent figurer sur l’étiquetage des produits agricoles et des denrées alimentaires qui sont commercialisés sous une dénomination enregistrée conformément au règlement (CE) n° 510/2009 du Conseil du 20 mars 2009 relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d’origine des produits agricoles et des denrées alimentaires (source AFIDOL).

Ainsi, à la place des mentions AOC, en matière d’huile d’olive et olives, vous allez voir apparaître, peu à peu, le logo européen 6a00d83451b66369e200e553b0cd7f8834-120pi

Read Full Post »

med_fly_ceriseLes cerises mûrissent et les pièges contre la mouche s’arrachent et remplissent leur office. Les jardineries les mettent en avant.

Bientôt, ils protègeront également vos pêches, abricots, agrumes, figues etc…

Vous les trouverez près de chez vous, dans votre jardinerie habituelle, ou sur notre site: http://www.adolives.com

med_fly_castelli

Read Full Post »

Récoltée à la fin de l’année 2008, après 5/6 mois passés dans une saumure au sel de mer, dans l’obscurité et la température constante de notre cave, elle est enfin commercialisée. Encore légèrement amère et poivrée, croquante à souhait, elle est le complément indispensable du pastis qu’il fait bon boire sous la tonnelle.

C’est elle qui décore notre salade niçoise et qui relève la pissaladière:

L’olive de Nice, sous appellation contrôlée uniquement, la petite « caillette » de la Côte d’Azur, qui n’a rien à voir avec les « coquillos » usurpatrices que l’on essaie de vous refiler à bas prix, parce qu’elles ne valent rien!

olives_filets20030113 010Chez ADOLIVE, de plus, elle est bio puisque nous la protégeons de la mouche de l’olive par les pièges Dacus Stick.

Elle est rare, n’oubliez pas de passer commande: http://www.adolives.com

Read Full Post »

Si vous nous découvrez pour le première fois, l‘âge de faire est un mensuel national indépendant, sans publicité, financé uniquement par ses lecteurs. Notre souhait est de gagner l’opinion publique aux questions écologiques et citoyennes, et contribuer ainsi aux changements, que chacun s’accorde aujourd’hui à reconnaître indispensables et urgents.

 Depuis plus de 3 ans, l’âge de faire fait la part belle aux témoignages et reportages sur des initiatives citoyennes, des entreprises solidaires, des vécus, qui sont autant de manières nouvelles de vivre, échanger, apprendre, habiter, produire et consommer dans un environnement humain et naturel respecté.

Le constat est simple : il y a très peu de journaux indépendants conçus pour toucher l’opinion publique.

 C’est pour corriger cette anomalie, cette carence démocratique qu’a été créé l’âge de faire.      Mais le plus difficile n’est pas de faire le journal, c’est d’en assurer la diffusion, surtout si l’on veut qu’elle soit large et tous publics ! La coopération est notre seul atout pour gagner ce pari. Il est en bonne voie : un tirage à 40 000 exemplaires, 11 000 abonnés, soit quelques 120 000 lecteurs et environ 500 coopérateurs au sein de l’association à avoir pris cet engagement vital pour ce projet citoyen ambitieux : nous acheter au moins 25 journaux par mois  pendant un an pour nous faire connaître  partout en France. Sans eux nous n’existerions pas !

www.lagedefaire.org

Read Full Post »

Older Posts »